Rate this post

L’ architecture du Cambodge, surtout religieuse, a été héritée de l’architecture khmer, tout comme celui du Laos, de la Thaïlande et du Viêt Nam. Les temples gigantesques dont l’Angkor et le Preah Vihear, témoignent de cet héritage. Ils ont été inspirés des édifices religieux hindouistes. Mais ces monuments à l’architecture khmer et leurs décorations sont surtout le résultat de la succession de trois styles : préangkorienne, angkorienne, post-angkorienne ou post-Bayon. Ces trois styles comprennent chacun différents autres styles. Cette diversité rend compréhensibles la complexité et le charme sans pareil des édifices.

L’empire khmer a fait d’Angkor sa capitale. Plusieurs de ses sites font alors la renommée de cette époque, dont le site d’Yaśodharapura ou Angkor proprement dit, le site de Hariharālaya à Rolûos au sud-est et le site d’Iśvarapura avec le Banteay Srei au nord-est. Cette zone est aujourd’hui classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.
Tonlé Sap dispose également de nombreux édifices datant de cette période: Banteay Chhmar, Beng Mealea et Koh Ker au Nord, Kompong Svay à l’Est, Vat Banon et Vat Basset à l’Ouest, Tonlé Bati, Phnom Chisor et Vat Nokorau Sud.

Les Baray, évolution du simple barrage, et les Srah font partie des grandes constructions khmères. Ces structures étaient difficiles d’entretien. Elles ont alors été sujettes à de nombreuses surélévations avant d’être abandonnées pour de nouvelles installations. Ils ne fonctionnaient que sur quelques décennies seulement.
Quelques routes royales, et des ponts datant de ce temps sont encore visibles aujourd’hui, comme le Spean Prap Tos de Tonlé Sap.

Architecture religieuse du Cambodge

Le style très spécifique de l’architecture religieuse du Cambodge date généralement du temps de l’empire khmer, c’est-à-dire entre le VIIIe siècle et le XIIe siècle. Ces monuments ont traversé des siècles et ont gardé leur majestueuse beauté jusqu’à aujourd’hui. Ils sont faits de pierre ou de brique. Tout ce qui n’était pas religieux a été construit avec des matériaux périssables comme le bois, notamment les palais royaux. Mais ils ont été posés sur des plateformes entourées de pierre.

Architecture traditionnelle des maisons

La maison Khmer est devenue la maison traditionnelle cambodgienne. Celle-ci est construite en bois, à la différence des temples de brique ou de pierre, posée sur de hauts pilotis. Cette mesure bien qu’apparaissant systématique a été également prise face aux risques d’inondations dans certaines régions. Les couvertures végétales sont utilisées, ou sinon des tuiles. Ces dernières disposent de deux à quatre pentes. Un point se trouve souvent dans l’enceinte de la maison, parfois commun à plusieurs maisons : bassin, marre, canal ou autre circuit hydraulique. Un autel à offrande fait partie de chaque maison et elle est généralement entourée d’un espace de vie pour les arbres et les animaux.

La maison est sacrée pour les cambodgiens puisqu’elle est associée à de nombreux rituels destinés généralement à rendre hommage aux âmes des défunts qui se réincarnent selon leur croyance. Ces rituels commencent dès la construction de la maison, afin de garantir la protection des génies et des ancêtres, et assurer en même temps bien-être et confort pour la famille. Des prières et des offrandes aux génies accompagnent de chaque étape de la construction.

Mais avant même cette construction, un maître kru doit d’abord examiner les différents présages de bons ou mauvais esprits présents sur la terre à l’aide des termitières ou autres objets et ajuster ainsi le plan et l’orientation de maison. Ensuite, le choix du bois de construction se fait aussi selon les superstitions, le savoir-faire et la coutume des cambodgiens. Les arbres à écorce ou acides ne seront pas de ce fait sélectionné, car peuvent être porteur de maladies.
L’habitation traditionnelle des cambodgiens a évolué dans le temps à cause de l’influence de la modernisation, et suite à de contraintes comme la raréfaction du bois de construction. La femme est à la fois la gardienne et le maître du logis au Cambodge.

Facebook Comments

comments