Rate this post

La cuisine du Cambodge résulte de l’influence indienne, chinoise et vietnamienne, reçue au cours de son histoire. Le recours aux herbes aromatiques et aux condiments est alors courant, suite à ces héritages. L’utilisation des currys lui vient notamment de l’Inde, et l’utilisation du soja et des pâtes de Chine. Le Loc-lac: du bœuf mariné, et le Natin : hachis de porc et gambas au lait de coco sont d’autres exemples de condiments fréquemment utilisés. La cuisine du Cambodge s’est affinée au cours du temps, pour acquérir une originalité qui lui est propre.

L’arachide et la noix de coco sont parmi les ingrédients les plus utilisés. Le lait de coco peut accompagner quant à lui les plats en sauce, les soupes, les salades, jusqu’aux desserts et aux boissons.

Les cambodgiens ont pour habitude la cuisson à la vapeur. Dans les régions reculées, les aliments sont cuits de cette façon dans des bambous. Ils ont aussi emprunté la tendance sucrée/salée de l’Inde. Le riz est l’alimentation fondamentale, généralement dans de la soupe ou du bouillon. Sur le même niveau se trouvent les poissons d’eau douce, formant assez souvent le plat principal d’un repas cambodgien typique. Ce dernier s’accompagne souvent de salade, de légumes et de desserts.
Cette cuisine commence sa percée mondiale grâce à la diaspora. Elle-même a influencé la cuisine thaïe. Pour y gouter, vous pouvez essayer les petits stands de rue, tout comme les restaurants élégants des grandes villes.

Les plats typiques du Cambodge

Le Nom bochauc somlo khmer est un plat traditionnel cambodgien qui se prépare à base de vermicelle de riz, auquel rajoute-t-on un bouillon à base de poisson grillé. On mélange le tout avec du safran, de la citronnelle et d’autres arômes à volonté. Il ne faut pas oublier le célèbre plat de poisson à la citronnelle et à la noix de coco du nom d’Amok trei. L’« Amok » est un peu le plat national. Il est cuit au four dans une feuille de bananier.

Les soupes sont assez commodes au Cambodge. Vous pouvez essayer le délicieux Somlo Khoko. Cette soupe cambodgienne typique est faite à base de papaye verte en lamelle, de petites aubergines, d’épinard, de blanc de poulet et de poitrine de porc en morceaux. Le tout est saupoudré de riz grillé pillé.

Nombreux sont les plats cambodgiens à base de fruits d’eau douce : à savoir la soupe au poisson: appelée Somla machou banle, le Chha bongkia mrech kmao qui est un plat de crevettes sautées au poivre et au caramel, le Trey chean ou poisson frit et le poisson grillé ou Trey aing. Ils existent aussi une multitude de plats à base de viande, comme la Samla chapek ou soupe au porc. D’autres mets se mangent cru, à l’instar du Phlea sach ko : salade de bœuf cru, mariné au jus de citron vert, ou à la citronnelle.

Les fruits frais épluchés et découpés servent souvent de dessert. La gastronomie cambodgienne se compose également d’une multitude de desserts à base de riz, dont le gâteau de riz à la banane ou au jaquier, souvent grillé dans des feuilles de banane. Si vous cherchez des plats plus raffinés, vous pouvez gouter au flan à la noix de coco, aux nems fourrés à la banane.

Lien à l’article Où manger à Siem Reap?

Les habitudes des cambodgiens

Les cambodgiens font généralement trois repas par jour. Au petit déjeuner, ils mangent soit de la soupe, soit du porridge, soit du pain. Le déjeuner est généralement servi dans un bol avec une paire de baguettes. Sinon, vous pouvez toujours utiliser une cuillère ou une fourchette. Les cambodgiens aiment sortir et ont pour habitude de grignoter. Le marché déborde de fritures, de poissons séchés, et de fruits tropicaux. Le soir, on sert dans les rues le barbecue cambodgien, avec des broches de viande et des légumes entre autres. On y trouve également des fritures d’insectes et d’araignées. Pour les boissons, le thé et la bière sont très prisés, tout comme le vin de riz.

Facebook Comments

comments