Rate this post

Les cambodgiens sont à majorité khmer, mais on y observe quand même une grande diversité ethnique. Donc, trouvez ci-apres les informations utiles sur Les Groupes Ethniques au Cambodge

Les Khmers

Le Khmer représente une race locale indochinoise, à l’origine non clarifiée. Il ressemble aux chinois, mais possèdent des traits méridionaux, des traits qui ne changent pas malgré le métissage sino-cambodgien. En effet, la plupart des khmers savent qu’ils ont eu un ancêtre ou un parent, chinois ou vietnamien. Cette majorité est surtout riziculture, détestant les affaires par simple mentalité. Mais ce n’est pas le cas des sino-khmers qui sont souvent des commerçants.

De nombreux vietnamiens sont aussi venus au Cambodge, soit par immigration soit par occupation militaire, soit par la colonisation. Ce sont de proches voisins mais qui ne possèdent presque aucun point commun avec les cambodgiens. Les deux camps s’affrontent même souvent. Pourtant, les vietnamiens sont restés, se sont mariés avec des khmers, revendiquant ensuite leur appartenance à cette ethnie majoritaire du Cambodge. Autrefois, ils exerçaient une grande domination avant d’essayer de se fondre humblement dans la masse.

Les autres ethnies

Les vietnamiens et les chinois sont les deux principales minorités ethniques du Cambodge, comptant successivement 5% et 3% de la population. Les deux ethnies, avec les khmer, font preuve d’une indifférence même s’il y a eu un incessant métissage des khmers par les deux premières ethnies. Les vietnamiens sont surtout catholiques.

Les chams, prononcées « tiam » sont la troisième minorité ethnique. Ce sont surtout des musulmans sunnites. Ils ont déjà construit plusieurs centaines de mosquées au Cambodge. Ils vivent au nord de Phnom Penh et dans la région de Kompong Cham, en évitant de se mélanger avec les bouddhistes. Ils sont noirs de peau, et ont les yeux profonds, presque enfoncés dans l’orbite, le nez retroussé, les cheveux noirs et crépus ou frisés. Les chams étaient autrefois des brahmaniste civaiste, parlant indien et écrivant le sanskrit. Émigrés en masse, ils ont été plutôt bien reçus par rapport aux vietnamiens qui étaient leurs oppresseurs pendant longtemps. Ceux qui n’étaient pas tués par les vietnamiens se son rapprochés des Malais et des Javanais, d’où la reconversion vers l’Islam. Ils battent le tambour cham dans les mosquées et leurs femmes ne portent pas de voile. Ce sont des nomades vivant sur les bords du Mékong, et vivant principalement de la pêche.

Près d’un pour cent de la population totale constituent les peuples indigènes. La plupart d’entre-eux vivent dans les quatre provinces du nord-est (Mondulkiri, Ratanakiri, Stung Treng et Kratie), considérées comme les régions des hautes terres. On les appelle alors tribus des collines ou habitants des hautes terres (Khmer Loeu). Ils vivent d’agriculture, d’élevage de porcs et de poulets, de cueillette d’aliments venant de la forêt, de chasse et de pêche. Avant, ils accaparaient de vastes terrains exploitaient une grande dimension de forêts, mais maintenant, leur accès est limité. On peut encore diviser ces peuples indigènes en 17 groupes selon leur langue, qui se différencie d’une tribu à une autre. Ce sont des peuples primitifs. On les appelle pnong en cambodgien, chong en thaï, kha en laotien, moï en vietnamien, sakai en malais, kuki en bengali. Chaque tribu compte des centaines à quelques milliers seulement d’effectif.

On peut distinguer :

  • Les primitifs du nord-est : ce sont les Kravet ou Khrêk, les Braos ou Préous, mêlés avec les Krûng, les Tampuans, groupés autour de la ville de Bakéo; et les Mnongs ou Pnongs proprement dit)
  • Les primitifs du nord : ce sont les Kouys, les forgerons du Cambodge), descendants des soldats Laos capturés
  • Les primitifs du nord-ouest : ce sont les Samrês, se fondant petit à petit, comme les Kouys, avec les khmers
  • Les primitifs de l’ouest : ce sont les Péars ou Porrs, signifiant homme de couleur, et des descendants de Samrês
  • Les primitives du Sud : ce sont les Saoch, appelés aussi Kuea prei, signifiant les inséparables de la forêt.

Le formule de voyage sur mesure vous permettent non seulement à visiter les temples célèbres d’Angkor mais encore à rencontrer les groupes ethniques au Cambodge tous amicaux.

Facebook Comments

comments